Les vers parasites des chats sont responsables de diverses maladies qui touchent non seulement l’animal, mais aussi les humains, d’où l’importance de les éradiquer à l’aide de vermifuge. Quels sont ces vers parasites, comment les éliminer et à quelle fréquence vermifuger mon chat ? Réponses.

L’importance de vermifuger le chat

Le chat peut être atteint de deux types de parasites : les vers plats et les vers ronds. Communément connus sous le nom de ténia, les vers plats se reconnaissent par leur forme de grain de riz apparaissant dans les selles. Ils sont généralement transmissibles par les puces. Les vers ronds appelés nématodes quant à eux ressemblent à des spaghettis. Les selles contiennent les œufs de ces vers qui peuvent survivre de nombreuses années dans la terre. Le chat les attrape en mangeant un rongeur contaminé, en absorbant les œufs à partir d’une terre souillée ou à partir du lait maternel infecté. Ces parasites doivent absolument être éliminés, car ils sont à l’origine d’une foule de pathologies pour ne citer que les diarrhées, l’anémie, les ballonnements, le pelage terne ou la perte de vitalité. Le tube digestif développe des lésions qui ont des conséquences graves sur l’état de santé de l’animal. Pire, certains de ces parasites se transmettent à l’homme. Les enfants qui sont de nature fragile sont les plus exposés. L’ingestion de ces vers intestinaux cause une fatigue générale ou des troubles digestifs.

Comment procéder ?

L’usage de vermifuge va permettre de tuer les vers se trouvant dans le système digestif à savoir les intestins et l’estomac. Les comprimés et les pipettes constituent les deux principaux types de vermifuge disponibles sur le marché. Il est important de miser sur celui qui offre le plus large champ d’action et qui est capable de neutraliser tous les vers. Demander l’avis du vétérinaire ne sera donc pas de trop. Concernant l’administration du vermifuge, s’il s’agit d’un comprimé, il suffira de le présenter comme une friandise au chat pour qu’il l’avale facilement. Sinon, on peut tenter d’ouvrir sa gueule pour lui faire ingérer le comprimé. Ceci fait, félicitez-le pour éviter que ce geste devienne traumatisant et qu’il refuse définitivement plus tard d’en consommer. Au pire, dissimuler le comprimé dans une boulette se révèle être une technique simple et efficace. La pipette quant à elle est plus aisée à utiliser. Il suffit de l’appliquer sur la peau du cou et le tour est joué. En passant dans l’épiderme, le produit se diffuse dans le sang et tue les parasites.

La fréquence du traitement

Le traitement chez les chatons doit débuter le plus tôt possible, car comme évoqué plus haut, ils peuvent être touchés par les vers transmis par leur mère. Entre deux à huit semaines, ils doivent être vermifugés toutes les deux semaines. Puis, jusqu’à leurs six mois, ils en prennent au moins tous les mois. Une fois adultes, les chats sont à traiter tous les trois mois. Il peut être nécessaire d’augmenter la fréquence si l’animal a tendance à sortir hors de la maison, car à l’extérieur, les risques de se faire contaminer sont très élevés.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *