L’arthrose touche à peu près 20% des chiens en France. Cette maladie invalidante est due à la vieillesse, mais peut aussi apparaître chez les jeunes dont les articulations fonctionnent mal. Quelles sont les causes de cette pathologie et comment la soigner ? Voici quelques éléments de réponse.

Qu’est-ce que l’arthrose du chien ?

Deux abouts osseux forment l’articulation du chien. Ils sont parfaitement positionnés ce qui permet un fonctionnement optimal des articulations autour desquels s’effectuent les mouvements des pattes. Une articulation est constituée d’os dont les extrémités contiennent du cartilage. Autour d’elle, il existe aussi la capsule synoviale qui est une poche renfermant un liquide lubrifiant. Lorsqu’un chien est atteint d’arthrose, une inflammation de cette capsule synoviale se produit provoquant de graves dommages et une destruction progressive du cartilage. L’absence de ce cartilage provoque alors l’inflammation à l’origine de l’arthrose.

Les causes de la maladie

Il existe deux types d’arthrose : celle dite primitive et l’arthrose secondaire. La première forme concerne surtout les chiens âgés. À cause de la vieillesse, le cartilage a du mal à se réparer et peut même totalement disparaître dans les cas les plus graves. Les chiens souffrant d’embonpoint peuvent également développer la maladie. Un surpoids provoque en effet une usure rapide des articulations qui ne parviennent pas à supporter correctement le poids élevé de l’animal.

L’arthrose secondaire pour sa part apparaît à cause d’une malformation articulaire. La dysplasie de la hanche en est la principale responsable. Les grands chiens sont les principales victimes. À noter que cette arthrose secondaire ne concerne pas forcément les chiens âgés, mais peut aussi apparaître chez les sujets plus jeunes.

Les symptômes de l’arthrose du chien

L’arthrose du chien se manifeste en plusieurs étapes. Au début, au stade 1, l’animal va éviter de courir, de sauter et de faire des exercices. Il aura tendance à s’appuyer sur le membre qui ne lui cause pas de douleur et se met à boiter. Après s’être reposé, il adoptera une démarche raide. Au stade 2, il commence à émettre des gémissements au moment de réaliser des mouvements. Il peut développer de l’agressivité et tenter de mordre lorsqu’on touche ses articulations ou qu’on tente de le bousculer. En période hivernale, la douleur devient plus intense. De même, lorsque le chien a fait trop d’exercices. Durant les crises aiguës, il se mettra à boiter énormément et a de grosses difficultés à se relever. Au stade 3, l’articulation se bloque complètement. L’animal ne peut plus faire de mouvements.

Quel traitement contre l’arthrose du chien ?

L’arthrose ne pouvant pas être guérie, l’objectif du traitement sera plutôt de ralentir son évolution et de réduire la douleur. Le vétérinaire prescrira des anti-inflammatoires, mais avant, il s’assurera du bon état du foie et des reins et effectuera des analyses biochimiques du sang. Les chiens qui ne peuvent pas faire des traitements anti-inflammatoires recevront des dérivés morphiniques. Étant donné que les anti-inflammatoires peuvent provoquer des effets secondaires, ils ne seront pas donnés en continu, mais seulement pour calmer l’inflammation et la douleur. Des complémentaires alimentaires à base de chondroprotecteurs peuvent aussi être prescrits. Ces produits contiennent entre autres des molécules qui aident à la perte de poids et bien sûr et qui ont des actions anti-inflammatoires, antidouleurs et antioxydants. D’autres techniques supplémentaires sont envisageables dont la physiothérapie, l’ostéopathie et la nage.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *